Follow Techotopia on Twitter

On-line Guides
All Guides
eBook Store
iOS / Android
Linux for Beginners
Office Productivity
Linux Installation
Linux Security
Linux Utilities
Linux Virtualization
Linux Kernel
System/Network Admin
Programming
Scripting Languages
Development Tools
Web Development
GUI Toolkits/Desktop
Databases
Mail Systems
openSolaris
Eclipse Documentation
Techotopia.com
Virtuatopia.com

How To Guides
Virtualization
General System Admin
Linux Security
Linux Filesystems
Web Servers
Graphics & Desktop
PC Hardware
Windows
Problem Solutions

  




 

 

NOTE: CentOS Enterprise Linux is built from the Red Hat Enterprise Linux source code. Other than logo and name changes CentOS Enterprise Linux is compatible with the equivalent Red Hat version. This document applies equally to both Red Hat and CentOS Enterprise Linux.
Linuxtopia - CentOS Enterprise Linux Introduction a l'administration systeme - Gestion quotidienne du stockage

5.7. Gestion quotidienne du stockage

Au cours de leur activit� quotidienne, les administrateurs syst�me doivent surveiller le stockage. � cet �gard, il est important de garder � l'esprit les points suivants�:

  • Contr�le de l'espace libre

  • Probl�mes des quotas de disque

  • Probl�mes li�s aux fichiers

  • Probl�mes li�s aux r�pertoires

  • Probl�mes li�s aux sauvegardes

  • Probl�mes li�s � la performance

  • Ajout/Suppression de stockage

Les sections suivantes examinent en profondeur chacun de ces points.

5.7.1. Contr�le de l'espace libre

Tout en haut de la liste des t�ches qu'un administrateur syst�me doit effectuer quotidiennement devrait se trouver le contr�le du stockage�; en effet, cette t�che est essentielle afin de garantir qu'une quantit� suffisante d'espace libre est toujours disponible. En outre, l'espace disque �tant une entit� tr�s dynamique, il est essentiel de le contr�ler fr�quemment et r�guli�rement�; en effet, � un moment donn� il peut y avoir plus d'espace disponible que ce dont on a besoin, et peu apr�s, l'espace libre peut �tre quasiment inexistant.

D'une mani�re g�n�rale, trois raisons peuvent expliquer le manque d'espace libre�:

  • Consommation excessive par un utilisateur

  • Consommation excessive par une application

  • Croissance normale de la consommation d'espace

Les sections suivantes examinent chacune de ces raisons de mani�re plus d�taill�e.

5.7.1.1. Consommation excessive par un utilisateur

Le degr� de propret� varie de personne � personne. Certaines sont horrifi�es � la vue d'un grain de poussi�re sur une table, alors que d'autres trouvent tout � fait normal d'avoir � c�t� du divan une pile de bo�tes d'emballage de pizza datant de l'an dernier. Pour ce qui est du stockage, la situation est similaire�:

  • Certains utilisateurs sont tr�s �conomes dans leur consommation de stockage et ne conservent aucun fichier qui n'est pas n�cessaire�

  • D'autres ne semblent jamais pourvoir trouver le temps de supprimer des fichiers dont ils n'ont plus besoin.

Tr�s souvent, lorsqu'un utilisateur est responsable d'une grande utilisation de stockage, la deuxi�me situation mentionn�e ci-dessus en est la raison.

5.7.1.1.1. Approche pour r�pondre � une consommation excessive par un utilisateur

Pour faire face � une telle situation, un administrateur syst�me doit recourir � ses talents de diplomate d'une part, et � ses comp�tences au niveau social d'autre part. En effet, les discussions au sujet de l'espace disque ont souvent lieu � un niveau �motionnel pour un certain nombre de raisons�: les individus consid�rent que l'imposition de restrictions au niveau de l'utilisation du disque rend leur travail plus difficile � effectuer (voire impossible), ils estiment que ces restrictions sont bien trop strictes ou qu'ils n'ont tout simplement pas le temps de nettoyer leurs fichiers.

Dans une telle situation, les meilleurs administrateurs syst�me prennent en consid�ration de nombreux facteurs. Les restrictions sont-elles justes et acceptables pour le type de travail effectu� par cette personne�? Est-ce que cette personne utilise son espace disque de mani�re appropri�e�? Existe-t-il un moyen quelconque d'aider cette personne � r�duire son utilisation d'espace disque (par exemple, en cr�ant un CD-ROM de sauvegarde de tous les emails datant d'il y a plus d'un an)�? Votre objectif lors de cette conversation est d'essayer de d�terminer si une personne quelconque n�cessite r�ellement beaucoup d'espace disque, tout en essayant de vous assurer qu'une personne n'ayant pas vraiment besoin d'une grande quantit� de stockage, l'utilise en fait raisonnablement.

Dans tous les cas, il est important que la conversation reste � un niveau professionnel et factuel. Essayez de faire face � la situation de mani�re polie ("Je comprends tout � fait que tu aies beaucoup de travail, mais il est important que tous les membres du service s'efforcent de ne pas consommer plus de stockage que n�cessaire et en fait, la consommation moyenne des employ�s est � peu pr�s la moiti� de la tienne") tout en d�pla�ant la conversation vers le sujet en question. Assurez-vous de bien offrir de l'aide lorsqu'un manque de connaissances ou d'exp�rience semble �tre � l'origine du probl�me.

Dans une telle situation, une approche sensible mais ferme est souvent plus productive et plus susceptible de produire le r�sultat souhait�, que le recours � votre autorit� en tant qu'administrateur syst�me. Vous trouverez par exemple, qu'il est parfois n�cessaire d'�tablir un compromis entre l'utilisateur et vous-m�me. Ce compromis peut se pr�senter sous trois formes�:

  • Fournir de l'espace temporaire

  • Effectuer des sauvegardes pour l'archivage

  • Capituler

Il se peut que l'utilisateur soit en mesure de r�duire son utilisation s'il dispose d'une certaine quantit� d'espace temporaire, utilisable sans aucune restriction. Les individus qui profitent souvent de cette situation estiment qu'une telle mesure leur permet de travailler sans se soucier de l'espace qu'ils utilisent, jusqu'au moment o� ils doivent logiquement mettre fin � une telle situation et jugent opportun de faire du nettoyage et de d�terminer parmi les fichiers en stockage temporaire, ceux qui sont encore n�cessaires et ceux qui ne le sont plus.

AvertissementAvertissement
 

Si vous proposez cette solution � un utilisateur, �vitez de tomber dans le pi�ge consistant � laisser l'espace temporaire se transformer en espace permanent. Expliquez clairement et fermement que l'espace offert est strictement temporaire et qu'aucune garantie ne peut �tre offerte quant � la r�tention des donn�es�; dans l'espace temporaire, absolument aucune sauvegarde de quelque donn�es que ce soit n'est effectu�e.

En fait, de nombreux administrateurs soulignent souvent ce point dans la pratique en supprimant automatiquement tout fichier existant dans le stockage temporaire pour une dur�e sup�rieure � une valeur qu'ils d�finissent (une semaine par exemple).

En d'autres occasions, il se peut que l'utilisateur conserve des fichiers si anciens, qu'il est tr�s peu probable qu'un acc�s continu � ces derniers soit n�cessaire. Assurez-vous d'obtenir la confirmation que tel est bien le cas. Parfois, les utilisateurs eux-m�mes sont responsables du maintien des archives de donn�es anciennes�; dans ce cas, vous devriez, autant que possible, les aider dans leur t�che en fournissant des sauvegardes multiples qui sont alors trait�es de la m�me mani�re que les sauvegardes d'archive de votre centre de donn�es.

Toutefois, il y a des cas dans lesquels la valeur des donn�es soitdiscutable. Dans de tels cas, vous estimerez peut-�tre qu'il est pr�f�rable de proposer de faire une sauvegarde sp�ciale � la place des utilisateurs. Vous effectuerez alors la sauvegarde des donn�es anciennes et remettrez aux utilisateurs les supports de sauvegarde en leur expliquant bien qu'ils en sont responsables et que s'ils ont besoin, � un moment ou � un autre, d'acc�der � ces donn�es, ils devront vous demander (ou demander au personnel d'op�rations de votre entreprise — selon la proc�dure appropri�e dans votre environnement) de restituer le contenu.

Afin d'�viter que la situation ne se retourne contre vous, il est toutefois n�cessaire de garder � l'esprit un certain nombre de points. Tout d'abord, assurez-vous de ne pas inclure des fichiers qui devront tr�s certainement �tre restaur�s�; ne retenez pas des fichiers qui sont trop r�cents. Ensuite, soyez tout � fait certain que vous serez en mesure d'effectuer une restauration, dans le cas o� elle serait n�cessaire. Une telle approche suppose donc que le type de support de sauvegarde que vous avez choisi sera (autant que vous sachiez) toujours utilis� dans votre centre de donn�es utilisera dans un avenir pr�visible.

TuyauAstuce
 

Votre choix de supports de sauvegarde devrait �galement prendre en compte les technologies permettant � l'utilisateur d'effectuer lui-m�me la restauration des donn�es. Par exemple, bien que la sauvegarde de plusieurs giga-octets sur un support CD-R demande plus de travail que l'ex�cution d'une simple commande les envoyant sur une cartouche � bande de 20 Go, rappelez-vous que dans ce cas, l'utilisateur pourra alors lui-m�me acc�der aux informations sauvegard�es sur CD-R � tout moment — et ce sans demander une quelconque intervention de votre part.

5.7.1.2. Utilisation excessive d'espace par une application

Parfois une application est responsable d'une utilisation excessive d'espace. De nombreuses raisons pouvent expliquer une consommation excessive d'espace, y compris�:

  • Des am�liorations au niveau de la fonctionnalit� de l'application n�cessitent un stockage accru

  • Une augmentation du nombre d'utilisateurs employant l'application

  • L'application ne r�ussit pas � nettoyer l'espace apr�s sont utilisation, laissant donc sur le disque, des fichiers temporaires qui ne sont plus n�cessaires

  • L'application a un probl�me et le bogue entra�ne une utilisation anormalement �lev�e du stockage

Votre t�che consiste � identifier la raison figurant dans cette liste qui s'applique � votre situation. Pour ce faire, la connaissance du statut des applications utilis�es dans votre centre de donn�es d'une part, et celle des habitudes de traitement de vos utilisateurs d'autre part, devraient vous permettre d'�liminer un certain nombre de raisons. Il ne reste alors qu'� effectuer un certain travail de d�tective afin de d�terminer comment le stockage a �t� utilis�. Cette approche devrait r�duire consid�rablement l'envergure de vos recherches.

� ce stade, il est n�cessaire de prendre les mesures appropri�es pour faire face � la situation�: qu'il s'agisse d'ajouter du stockage afin de prendre en charge une application de plus en plus demand�e, de contacter les d�veloppeurs de l'application afin d'examiner ces caract�ristiques de traitement de fichiers ou de cr�er des scripts pour nettoyer le stockage apr�s l'utilisation de l'application.

5.7.1.3. Croissance normale de l'utilisation

Au long terme, la plupart des entreprises connaissent un certain niveau de croissance. Pour cette raison, il est normale d'anticiper une croissance de l'utilisation du stockage au m�me rythme. Dans presque toutes les circonstances, un contr�le constant peut r�v�ler le taux d'utilisation moyen du stockage de votre entreprise�; gr�ce � ce taux d'utilisation, vous devriez �tre en mesure de d�terminer le moment o� il sera n�cessaire de fournir du stockage suppl�mentaire, avant d'�tre vraiment � cours d'espace libre.

Si vous vous trouvez dans la situation o�, suite � une croissance normale, vous �tes soudainement � cours d'espace libre, vous n'avez pas fait votre travail.

Toutefois, il arrive que de larges demandes suppl�mentaires de stockage soient re�ues de mani�re tout � fait impr�vue. Peut-�tre que votre entreprise a fusionn� avec une autre entreprise, entra�nant des modifications rapides au niveau de l'infrastructure IT (est par cons�quent, au niveau du stockage). Peut-�tre qu'un nouveau projet � haute priorit� est apparu soudainement. Des modifications apport�es � une application existante ont peut-�tre entra�n� des besoins de stockage beaucoup plus importants.

Quelle que soit la raison, il y aura des situations dans lesquelles vous serez pris au d�pourvu. Pour vous pr�parer � ces situations, essayez de configurer votre architecture de stockage dans un esprit de souplesse maximale. En gardant du stockage de secours � port�e de la main (dans la mesure du possible), il est possible de limiter consid�rablement l'impact de tels �v�nements impr�vus.

5.7.2. Probl�mes li�s aux quotas de disque

Dans bien des cas, la premi�re chose qui vient � l'esprit lorsqu'on parle de quotas de disque, est l'emploi de ces derniers pour forcer les utilisateurs � nettoyer leurs r�pertoires. Bien qu'ils puissent �tre en effet utilis�s dans ce sens dans certains sites, les quotas de disque permettent avant tout d'examiner le probl�me de l'utilisation de l'espace disque sous un autre angle. Comment expliquer que des applications, pour une raison ou une autre, consomment trop d'espace disque�? Il n'est pas rare en effet que des applications rencontrent des probl�mes se traduisant par une consommation de tout l'espace disque disponible. Dans de tels cas, les quotas de disque peuvent aider � limiter les d�g�ts caus�s par de telles applications au comportement anormal, en les for�ant � s'arr�ter avant qu'elles ne monopolisent tout l'espace libre du disque.

En ce qui concerne l'impl�mentation et de la gestion des quotas de disque l'aspect le plus difficile se situe au niveau des limites elles-m�mes. Quelle devrait �tre leur valeur�? Une approche quelque peu simpliste consisterait � diviser l'espace disque par le nombre d'utilisateurs et/ou de groupes qui l'utilisent et � se servir du r�sultat obtenu pour d�terminer le quota applicable � chaque utilisateur. Par exemple, si le syst�me dispose d'un disque dur de 100 Go qui est utilis� par 20 personnes, chacune d'elles devrait se voir attribuer un quota de disque d'une taille inf�rieure ou �gale � 5 Go. De cette mani�re, chaque utilisateur aura la garantie de pouvoir utiliser 5 Go (bien que le disque serait � ce stade rempli � 100%).

Pour les syst�mes d'exploitation qui prennent en charge le principe des quotas temporaires, il est possible d'utiliser, en plus du quota permanent, un quota temporaire d'une limite l�g�rement sup�rieure — disons 7,5 Go, tout en maintenant un quota permanent � 5 Go. Cette approche offre l'avantage de restreindre la consommation permanente des utilisateurs � leur pourcentage de disque, tout en leur offrant une certaine souplesse lorsqu'ils atteignent (ou d�passent) leur limite. En utilisant les quotas de disque de la sorte, vous allouez plus d'espace que la quantit� r�ellement disponible. En effet, le quota temporaire est de 7,5 Go. Si tous les utilisateurs venaient � d�passer en m�me temps, leur quota permanent et essayaient d'atteindre leur quota temporaire, ce disque de 100 Go devrait en fait avoir une taille de 150 Go afin de permettre � tous les utilisateurs d'atteindre leur quota temporaire en m�me temps.

Ceci �tant, dans la pratique tous les utilisateurs ne d�passent pas leur quota permanent en m�me temps, de sorte qu'il est tout � fait raisonnable d'utiliser une approche bas�e sur une quantit� de disque l�g�rement sup�rieure � la quantit� r�ellement disponible. Il va de soi que le choix de ces quotas permanents et temporaires d�pend de l'administrateur syst�me, dans la mesure o� la situation de chaque site et de chaque communaut� d'utilisateurs est diff�rente.

5.7.3. Probl�mes li�s aux fichiers

Les administrateurs syst�me doivent souvent faire face � des probl�mes li�s aux fichiers. Parmi ces probl�mes figurent�:

  • Acc�s aux fichiers

  • Partage de fichiers

5.7.3.1. Acc�s aux fichiers

Les probl�mes li�s � l'acc�s aux fichiers font en g�n�ral tous partie d'un m�me sc�nario — un utilisateur se voit refuser l'acc�s � un fichier mais estime qu'il devrait �tre autoris� � y acc�der.

Souvent, il s'agit d'une situation dans laquelle l'utilisateur #1 souhaite donner la copie d'un fichier � l'utilisateur #2. Dans la plupart des entreprises, la capacit� d'un utilisateur � acc�der aux fichiers d'un autre utilisateur est strictement r�duite, d'o� ce genre de probl�me.

Dans une telle situation, il est possible d'adopter une des trois approches suivantes�:

  • L'utilisateur #1 apporte les modifications n�cessaires afin que l'utilisateur #2 puisse avoir acc�s au fichier, quel que soit son emplacement actuel.

  • Une zone d'�change de fichier est cr��e pour cet usage pr�cis�; l'utilisateur #1 y place une copie du fichier qui peut � son tour �tre copi�e par l'utilisateur #2.

  • L'utilisateur #1 envoie par email une copie du fichier � l'utilisateur #2 .

Il existe un probl�me avec la premi�re approche — selon la mani�re dont l'acc�s est donn�, l'utilisateur #2 aura peut-�tre un acc�s total � tous les fichiers de l'utilisateur #1. M�me pire, il se peut que l'op�ration ait�t� effectu�e de telle sorte que tous les utilisateurs de votre entreprise ont d�sormais acc�s aux fichiers de l'utilisateur #1. Et pis encore, il se peut que ce droit d'acc�s ne soit pas r�tablie � sa valeur d'origine, une fois que l'utilisateur #2 n'a plus besoin des privil�ges�; si tel est le cas, tous les autres utilisateurs continuent � avoir un acc�s permanent aux fichiers de l'utilisateur #1. Regrettablement, lorsque les utilisateurs sont responsables de ce type de situation, la s�curit� n'est que tr�s rarement leur premi�re pr�occupation.

La deuxi�me approche permet d'�liminer le probl�me li� au fait que tous les autres utilisateurs peuvent avoir acc�s � l'ensemble des fichiers de l'utilisateur #1. Cependant, une fois que le fichier se trouve dans la zone d'�change de fichiers, il est lisible (et selon les permissions, il peut m�me �tre �crit) par tous les autres utilisateurs. Cette approche pose �galement le probl�me du remplissement � capacit� de la zone d'�change, caus� par l'oubli courant des utilisateurs de supprimer leurs fichiers une fois utilis�s.

Finalement, bien que la troisi�me approche apparaisse au premier abord comme une solution d�licate, elle s'av�re �tre dans bien des cas la meilleure solution. Avec l'apparition de protocoles aux normes de l'industrie permettant d'envoyer de pi�ces jointes par email et celle de programmes de messagerie plus intelligents, l'envoi par email de toute sorte de fichiers est d�sormais une op�ration quasiment sans risque qui ne n�cessite aucune intervention de la part d'un administrateur syst�me. Bien s�r, il y a toujours le risque qu'un utilisateur essaie d'envoyer un fichier de base de donn�es de 1 Go aux 150 membres du service des finances, et dans ce sens, il serait probablement prudent d'�duquer les utilisateurs sur le sujet (et peut-�tre m�me d'imposer des limites au niveau de la taille des pi�ces jointes envoy�es �lectroniquement). Aucune de ces approches n'examinent n�anmoins la situation dans laquelle deux utilisateurs ou plus n�cessitent un acc�s continu � un seul fichier. Dans ces cas particuliers, il est n�cessaire de recourir � d'autres m�thodes.

5.7.3.2. Partage de fichiers

Lorsque de multiples utilisateurs doivent partager une copie unique d'un fichier, autoriser l'acc�s au fichier en modifiant les permissions n'est pas la meilleure approche. Il est plut�t recommand� de formaliser le statut partag� du fichier, et ce, pour plusieurs raisons�:

  • Les fichiers partag�s depuis le r�pertoire d'un utilisateur risquent de dispara�tre de mani�re inattendue lorsque l'utilisateur quitte l'entreprise ou effectue tout simplement une r�organisation de ses fichiers.

  • Le maintien d'un acc�s partag� pour plus d'un ou deux utilisateurs suppl�mentaires devient une op�ration difficile, entra�nant au long terme le probl�me de t�ches inutiles � effectuer, chaque fois que les utilisateurs du partage changent de responsabilit�s.

Dans de telles conditions, la meilleure approche consiste �:

  • Demander � l'utilisateur d'origine d'abandonner la propri�t� directe du fichier

  • Cr�er un groupe qui sera propri�taire du fichier

  • Placer le fichier dans un r�pertoire partag� qui est la propri�t� du groupe

  • Inclure dans le groupe, tous les utilisateurs n�cessitant l'acc�s au fichier

Cette approche qui fonctionne aussi bien pour des fichiers multiples que pour des fichiers uniques, peut �tre utilis�e pour impl�menter du stockage partag� lors de projets complexes et de grande envergure.

5.7.4. Ajout/Suppression de stockage

�tant donn� que le besoin d'espace disque suppl�mentaire est constant, il est souvent n�cessaire pour un administrateur syst�me d'ajouter de l'espace disque, tout en supprimant d'anciens disques plus petits. Cette section fournit un aper�u du processus de base li� � l'ajout et � la suppression de stockage.

NoteRemarque
 

Sur de nombreux syst�mes d'exploitation, les p�riph�riques de stockage de masse sont d�sign�s en fonction de leur connexion au syst�me. Par cons�quent, l'ajout ou la suppression de p�riph�riques de stockage de masse peut entra�ner des changements inattendus au niveau des noms de p�riph�riques. Ainsi, lors de telles op�rations, assurez-vous de toujours bien passer en revue (et de mettre � jour le cas �ch�ant) les r�f�rences aux noms de p�riph�riques que votre syst�me d'exploitation utilise.

5.7.4.1. Ajout de stockage

Le processus consistant � ajouter du stockage � un syst�me informatique est relativement simple. Tels en sont les �tapes �l�mentaires�:

  1. Installation du mat�riel

  2. Partitionnement

  3. Formatage d'une ou plusieurs partition(s)

  4. Mise � jour de la configuration du syst�me

  5. Modification du programme de sauvegarde

Les sections suivantes examinent chacune de ces �tapes en d�tails.

5.7.4.1.1. Installation du mat�riel

Avant que toute op�ration ne puisse �tre effectu�e, le nouveau disque dur doit �tre install� et accessible. Bien que de nombreuses configurations mat�rielles diff�rentes soient possibles, les sections suivantes n'aborderont que les deux situations les plus courantes — l'ajout d'un disque dur ATA ou d'un disque dur SCSI. M�me avec d'autres configurations, les �tapes �l�mentaires d�crites ci-dessous demeurent applicables.

TuyauAstuce
 

Ind�pendamment du mat�riel de stockage utilis�, vous devriez toujours prendre en consid�ration la charge qu'un nouveau disque dur ajoute au sous-syst�me d'E/S de votre ordinateur. D'une mani�re g�n�rale, il est recommand� d'essayer de r�partir la charge des E/S du disque sur tous les canaux/bus disponibles. Du point de vue des performances, les r�sultats obtenus en proc�dant de la sorte sont largement sup�rieurs � ceux obtenus en mettant tous les disques durs sur un canal et en laissant un autre canal vide et inactif.

5.7.4.1.1.1. Ajout de disques dur ATA

Les disques durs ATA sont essentiellement utilis�s dans les bureaux et les syst�mes serveurs de bas niveau. Presque tous les syst�mes appartenant � ces classes ont des contr�leurs ATA int�gr�s avec des canaux ATA multiples — g�n�ralement deux ou quatre.

Chaque canal peut prendre en charge deux p�riph�riques — un ma�tre et un esclave. Les deux p�riph�riques sont branch�s au canal � l'aide d'un seul c�ble. La premi�re �tape consiste donc � identifier les canaux ayant de l'espace disponible pour accueillir le disque dur suppl�mentaire. Trois situations diff�rentes sont possibles�:

  • Il existe un canal auquel un seul disque dur est connect�

  • Il existe un canal auquel aucun disque dur n'est connect�

  • Il n'y a pas d'espace disponible

La premi�re situation est g�n�ralement la plus simple, dans la mesure o� il est fort possible que le c�ble d�j� en place dispose d'un connecteur non utilis� sur lequel le nouveau disque dur peut �tre branch�. Toutefois, si le c�ble en place dispose seulement de deux connecteurs (un pour le canal et un pour le disque dur d�j� install�) il est n�cessaire de remplacer le c�ble existant par un mod�le � trois connecteurs.

Avant d'installer le nouveau disque dur, assurez-vous que les deux disques partageant le canal sont configur�s de mani�re ad�quate (un en tant que ma�tre et l'autre en tant qu'esclave).

La deuxi�me situation est l�g�rement plus compliqu�e car il faut un c�ble pour pouvoir connecter le disque dur au canal. Le nouveau disque dur peut �tre configur� en tant que ma�tre ou esclave (bien que traditionnellement, le premier disque dur sur un canal soit configur� comme le ma�tre).

Dans la troisi�me situation, il ne reste aucun espace disponible pour accueillir un disque dur suppl�mentaire. Il est alors n�cessaire de prendre une d�cision. Que d�cidez-vous de faire�?

  • Vous vous procurez une carte contr�leur ATA et vous l'installez�?

  • Vous remplacez un des disques durs install�s par un nouveau disque d'une capacit� sup�rieure�?

L'ajout d'une carte contr�leur suppose que vous v�rifiiez pr�alablement la compatibilit� mat�rielle, la capacit� physique et la compatibilit� logicielle. En d'autres termes, il faut que la carte soit non seulement compatible avec les fentes (aussi appel�es slots) du bus de votre ordinateur mais il faut �galement qu'une fente existe pour son insertion et que votre syst�me d'exploitation d'exploitation la prenne en charge. Le remplacement d'un disque dur install� soul�ve un probl�me unique�: que faire des donn�es stock�es sur le disque�? Pour r�soudre ce probl�me, une des approches suivantes peut �tre adopt�e�:

  • Vous pouvez enregistrer les donn�es sur un p�riph�rique de sauvegarde et les restaurer ult�rieurement, une fois le nouveau disque dur install�;

  • Vous pouvez utiliser le r�seau pour copier les donn�es sur un autre syst�me disposant d'une quantit� d'espace libre suffisante et les restaurer ensuite une fois le nouveau disque dur install�;

  • Vous pouvez utiliser l'espace physique occup� par un troisi�me disque dur en�:

    1. Retirant temporairement le troisi�me disque dur

    2. Installant temporairement le nouveau disque dur � sa place

    3. Copiant les donn�es sur le nouveau disque dur

    4. Retirant l'ancien disque dur

    5. Rempla�ant l'ancien disque dur par le nouveau disque

    6. R�installant le troisi�me disque dur temporairement retir�

  • Vous pouvez temporairement installer le disque dur d'origine ainsi que le nouveau disque dur dans un autre ordinateur, copier les donn�es sur le nouveau disque dur et ensuite installer ce dernier dans l'ordinateur d'origine.

Comme vous pouvez le constater, de nombreuses op�rations sont parfois n�cessaires afin de placer les donn�es (et le nouveau mat�riel) l� o� elles sont suppos�es se trouver.

5.7.4.1.1.2. Ajout de disques durs SCSI

Les disques durs SCSI sont g�n�ralement utilis�s dans les postes de travail ou syst�mes serveur de haut niveau. Contrairement aux syst�mes ATA, les syst�mes SCSI peuvent ou non disposer de contr�leurs SCSI int�gr�s�; certains en sont dot�s alors que d'autres utilisent une carte contr�leur SCSI ind�pendante.

Les capacit�s des contr�leurs SCSI (qu'ils soient int�gr�s ou non) diff�rent grandement. Ils peuvent fournir un bus SCSI large ou �troit. La vitesse de bus peut �tre normale, rapide, ultra, ultra2 ou m�me ultra160.

Si vous ne connaissez pas bien ces termes (ils ont �t� examin�s bri�vement dans la Section 5.3.2.2), vous devez d�terminer les capacit�s de votre configuration mat�rielle et choisir un nouveau disque dur en cons�quence. � cet �gard, la documentation de votre syst�me et/ou de l'adaptateur SCSI repr�sente la meilleure ressource pour obtenir de genre d'information.

Vous devez alors non seulement d�terminer le nombre de bus SCSI disponibles sur votre syst�me mais �galement identifier ceux disposant d'espace libre pour accueillir un nouveau disque dur. Le nombre de p�riph�riques pris en charge par un bus SCSI varie en fonction de sa largeur�:

  • Bus SCSI �troit (8 bit) — 7 p�riph�riques (plus contr�leur)

  • Bus SCSI large (16 bit) — 15 p�riph�riques (plus contr�leur)

La premi�re �tape consiste � d�terminer quels bus ont de l'espace disponible pour accueillir un disque dur suppl�mentaire. Une des trois situations suivantes est possible�:

  • Il y a un bus avec un nombre de disques durs inf�rieur au nombre qu'il peut accueillir

  • Il y a un bus qui n'est connect� � aucun disque dur

  • Il n'y a pas espace disponible sur quel que bus que ce soit

La premi�re situation est g�n�ralement la plus simple, dans la mesure o� il est fort possible que le c�ble d�j� en place dispose d'un connecteur non utilis� sur lequel le nouveau disque dur peut �tre branch�. Toutefois, si le c�ble en place ne dispose pas d'un connecteur libre, il est alors n�cessaire de remplacer le c�ble existant par un mod�le ayant au moins un connecteur suppl�mentaire.

La deuxi�me situation est l�g�rement plus compliqu�e pour la simple raison qu'un c�ble doit �tre pr�sent afin de pouvoir connecter le disque dur au bus.

S'il ne reste aucun espace disponible pour un disque dur suppl�mentaire, il est alors n�cessaire de prendre une d�cision. Laquelle prenez-vous�?

  • Vous vous procurez une carte contr�leur SCSI et l'installez

  • Vous remplacez un des disques durs install�s par un nouveau disque � capacit� sup�rieure

L'ajout d'une carte contr�leur suppose que vous v�rifiiez pr�alablement la compatibilit� mat�rielle, la capacit� physique et la compatibilit� logicielle. En d'autres termes, il faut que la carte soit non seulement compatible avec les fentes (aussi appel�es slots) du bus de votre ordinateur mais il faut �galement qu'une fente existe pour son insertion et que votre syst�me d'exploitation d'exploitation la prenne en charge.

Le remplacement d'un disque dur install� soul�ve un probl�me unique�: que faire des donn�es stock�es sur le disque�? Pour r�soudre ce probl�me, une des approches suivantes peut �tre adopt�e�:

  • Vous pouvez enregistrer les donn�es sur un p�riph�rique de sauvegarde et les restaurer ensuite une fois le nouveau disque dur install�;

  • Vous pouvez utiliser le r�seau pour copier les donn�es sur un autre syst�me disposant d'une quantit� d'espace libre suffisante et les restaurer ensuite une fois le nouveau disque dur install�;

  • Vous pouvez utiliser l'espace physique occup� par un troisi�me disque dur en�:

    1. Retirant temporairement le troisi�me disque dur

    2. Installant temporairement le nouveau disque dur � sa place

    3. Copiant les donn�es sur le nouveau disque dur

    4. Retirant l'ancien disque dur

    5. Rempla�ant l'ancien disque dur par le nouveau disque

    6. R�installant le troisi�me disque dur temporairement retir�

  • Vous pouvez temporairement installer le disque dur d'origine ainsi que le nouveau disque dur dans un autre ordinateur, copier les donn�es sur le nouveau disque dur et ensuite installer ce dernier dans l'ordinateur d'origine.

Une fois que vous disposez d'un connecteur libre sur lequel brancher le nouveau disque dur, vous devez vous assurez que l'ID SCSI du p�riph�rique est r�gl� sur la valeur ad�quate. Pour ce faire, il est n�cessaire de conna�tre la valeur que tous les autres p�riph�riques sur le bus (y compris le contr�leur) utilisent pour leur ID SCSI. La meilleure mani�re de proc�der consiste � avoir acc�s au BIOS du contr�leur SCSI. Il est g�n�ralement possible de le faire en pressant une combinaison sp�cifique de touches lors de la s�quence de mise sous tension du syst�me. Il est alors possible de voir la configuration du contr�leur SCSI ainsi que tous les p�riph�riques qui sont reli�s � l'ensemble de ses bus.

Ensuite, vous devez vous assurez que la terminaison des bus est correcte. Lors de l'ajout d'un nouveau disque dur, la r�gle est en fait assez simple — si le nouveau disque dur est le dernier (ou le seul) p�riph�rique du bus, sa terminaison doit �tre activ�e. Dans le cas contraire, la terminaison doit �tre d�sactiv�e.

Vous pouvez maintenant passer � l'�tape suivante du processus — le partitionnement de votre nouveau disque dur.

5.7.4.1.2. Partitionnement

Une fois que le disque dur a �t� install�, c'est le moment de cr�er une ou plusieurs partitions pour mettre l'espace disponible � la disposition de votre syst�me d'exploitation. Bien que les outils pour ce faire diff�rent selon les syst�mes d'exploitation, les �tapes de base d�crites ci-apr�s restent les m�mes�:

  1. S�lectionnez le nouveau disque dur

  2. Affichez la table actuelle des partitions du disque dur pour vous assurer que le disque dur choisi pour le partitionnement est bien le disque appropri�

  3. Supprimez toute partition non souhait�e qui pourrait d�j� se trouver sur le nouveau disque dur

  4. Cr�ez la ou les nouvelle(s) partition(s) en vous assurant de bien pr�ciser la taille et le type de partition souhait�s

  5. Enregistrez vos modifications et quittez le programme de partitionnement

AvertissementAvertissement
 

Lors du partitionnement d'un nouveau disque dur, il est primordial d'�tre absolument certain que le disque sur le point d'�tre partitionn� est bien celui que vous souhaitez utiliser pour cette op�ration. Dans le cas contraire, vous risqueriez de partitionner par erreur un disque dur qui est d�j� utilis�, entra�nant par l�-m�me la perte des donn�es contenues.

Assurez-vous �galement de bien avoir choisi la meilleure taille de partition possible. R�fl�chissez bien � ce point avant de prendre une d�cision car il est beaucoup plus difficile de modifier ult�rieurement la taille d'une partition, que de passer un peu de temps maintenant � consid�rer la chose.

5.7.4.1.3. Formatage d'une ou plusieurs partition(s)

� ce stade, une ou plusieurs partitons ont �t� cr��es sur le nouveau disque dur. Toutefois, avant de vraiment pouvoir utiliser l'espace contenu sur cette/ces partiton(s), il est n�cessaire de la/les formater. Avec le formatage, vous choisissez le syst�me de fichiers sp�cifiques qui sera utilis� au sien de chaque partition. En tant que tel, ce moment est crucial dans la vie de tout disque dur�; en effet, les choix que vous ferez maintenant ne pourront pas �tre modifi�s plus tard, sans devoir effectuer de nombreuses op�rations.

Le processus de formatage lui-m�me est effectu� en ex�cutant un programme utilitaire�; les �tapes qui composent ce processus varient selon le syst�me d'exploitation utilis�. Une fois le formatage termin�, le disque dur est alors configur� de mani�re ad�quate pour son utilisation.

Avant de poursuivre, il est toujours pr�f�rable de v�rifier le r�sultat des op�rations en ayant acc�s � la partition (ou aux partitions) pour vous assurez que les op�rations effectu�es ont bien produit le r�sultat souhait�.

5.7.4.1.4. Mise � jour de la configuration du syst�me

Dans le cas o� vous devriez modifier la configuration de votre syst�me d'exploitation afin de pouvoir utiliser le nouveau stockage qui vient d'�tre ajout�, maintenant est le moment de le faire.

Vous pouvez d�sormais avoir la quasi certitude que le syst�me d'exploitation est correctement configur� pour permettre l'acc�s au nouveau stockage chaque fois que le syst�me d�marrera (ceci �tant, il est toujours prudent d'effectuer un red�marrage rapide, si vous pouvez vous le permettre — juste pour jouer la carte de la s�curit�).

La section suivante examine une des �tapes les plus commun�ment oubli�es dans le processus d'ajout d'un nouveau stockage.

5.7.4.1.5. Modification du programme de sauvegarde

� condition que le nouveau stockage soit utilis� pour contenir des donn�es dignes d'�tre sauvegard�es, c'est maintenant le moment opportun d'effectuer les changements n�cessaires � vos proc�dures de sauvegarde et de vous assurer que le nouveau stockage sera effectivement sauvegard�. La nature exacte des op�rations � effectuer pour permettre une telle situation d�pend de la mani�re dont les sauvegardes sont cr��es sur votre syst�me. Toutefois, lorsque vous apportez les modifications n�cessaires, gardez bien � l'esprit les points suivants�:

  • Prenez en compte la fr�quence maximale � laquelle les sauvegardes devraient �tre effectu�es

  • D�terminez le type de sauvegarde le plus appropri� � votre situation (seulement des sauvegardes compl�tes, des sauvegardes incr�mentielles compl�tes, des sauvegardes diff�rentielles compl�tes, etc.)

  • Prenez en compte l'impact du stockage suppl�mentaire sur l'utilisation du support de sauvegarde, particuli�rement au fur et � mesure qu'il se remplit

  • Estimez si le stockage suppl�mentaire pourrait entra�ner un rallongement des op�rations de sauvegarde allant au-del� du temps qui leur est allou�

  • Assurez-vous que toutes les personnes concern�es sont bien averties de ces modifications (d'autres administrateurs syst�me, le personnel d'op�rations, etc.)

Une fois que toutes ces t�ches ont �t� effectu�es, votre stockage est pr�t � l'emploi.

5.7.4.2. Suppression de stockage

La suppression d'espace disque d'un syst�me est une op�ration relativement simple dont la plupart des �tapes correspondent plus ou moins � la s�quence d'installation (mais cette fois-ci, dans le sens inverse cela va de soi)�:

  1. Retirez du disque dur, toute donn�e devant �tre enregistr�e

  2. Modifiez le programme de sauvegarde afin que le disque dur ne soit plus sauvegard�

  3. Mettez � jour la configuration du syst�me

  4. Effacez le contenu du disque dur

  5. Retirez le disque dur

Comme vous pouvez le constater, par rapport au processus d'installation, le processus de suppression de stockage comporte un certain nombre d'�tapes suppl�mentaires. Ces derni�res sont examin�es dans les sections suivantes.

5.7.4.2.1. Transfert des donn�es du disque dur

Dans le cas o� des donn�es stock�es sur le disque dur devraient �tre enregistr�es, la premi�re t�che � effectuer consiste � d�terminer l'endroit vers lequel ces donn�es devraient �tre transf�r�es. Cette d�cision d�pend en grande partie de l'utilisation future de ces derni�res. Par exemple, si les donn�es ne seront plus vraiment utilis�es de mani�re active, elles devraient �tre archiv�es, probablement de la m�me mani�re que vos sauvegardes syst�me. Maintenant est donc le moment opportun de penser aux dur�es de r�tention ad�quates des donn�es de cette derni�re sauvegarde.

TuyauAstuce
 

Prenez bien en consid�ration, outre toutes les directives concernant la r�tention de donn�es en vigueur dans votre entreprise, les obligations juridiques imposant la r�tention de donn�es pour une certaine dur�e. Dans de telles circonstances, n'oubliez pas de consulter les membres du service responsable des donn�es lorsqu'elles �taient encore utilis�es�; ces derniers devraient en effet conna�tre la dur�e de r�tention appropri�e.

D'autre part, si les donn�es sont encore utilis�es, elles devraient se trouver sur le syst�me appropri� afin de toujours pouvoir �tre utilis�es. Bien s�r, si tel est le cas, il serait peut-�tre plus simple de d�placer les donn�es en r�installant le disque dur sur le nouveau syst�me. Si vous choisissez cette option, vous devriez effectuer auparavant une sauvegarde compl�te des donn�es — il s'est d�j� produit des situations o� des personnes ont laiss� tomber des disques durs contenant de nombreuses donn�es importantes (entra�nant par l� m�me la perte totale des donn�es) alors qu'elles les d�pla�aient tout simplement d'un endroit � un autre dans le centre de donn�es.

5.7.4.2.2. Effacement du contenu du disque dur

Que le disque dur contienne des donn�es importantes ou non, il est toujours recommand� d'effacer le contenu du disque dur avant de le r�utiliser ou de l'abandonner. Outre le fait que cette mesure est �videmment n�cessaire pour garantir la disparition totale de toute information confidentielle stock�e sur le disque, elle offre �galement l'opportunit� de v�rifier l'�tat du disque dur en recherchant, gr�ce � un test de lecture-�criture, les blocs endommag�s pr�sents sur l'ensemble du disque dur.

ImportantImportant
 

De nombreuses entreprises (et minist�res) disposent de m�thodes sp�cifiques pour effacer des donn�es contenues sur des disques durs et autres supports de stockage d'informations. Assurez-vous de toujours comprendre et respecter ces obligations�; dans bien des cas, leur non respect a des cons�quences juridiques. L'exemple d�crit ci-dessus ne devraient en aucun cas �tre consid�r� comme la m�thode absolue pour effacer un disque dur.

En outre, dans le cas d'entreprises traitant des informations confidentielles, il est possible que la disposition finale du disque dur soit soumise � certaines proc�dures d'ordre juridique (telles que la destruction physique du disque). Dans de tels cas, le service responsable de la s�curit� au sein de votre entreprise devrait pouvoir vous aider en la mati�re.

 
 
  Published under the terms of the GNU General Public License Design by Interspire