Follow Techotopia on Twitter

On-line Guides
All Guides
eBook Store
iOS / Android
Linux for Beginners
Office Productivity
Linux Installation
Linux Security
Linux Utilities
Linux Virtualization
Linux Kernel
System/Network Admin
Programming
Scripting Languages
Development Tools
Web Development
GUI Toolkits/Desktop
Databases
Mail Systems
openSolaris
Eclipse Documentation
Techotopia.com
Virtuatopia.com

How To Guides
Virtualization
General System Admin
Linux Security
Linux Filesystems
Web Servers
Graphics & Desktop
PC Hardware
Windows
Problem Solutions

  




 

 

NOTE: CentOS Enterprise Linux is built from the Red Hat Enterprise Linux source code. Other than logo and name changes CentOS Enterprise Linux is compatible with the equivalent Red Hat version. This document applies equally to both Red Hat and CentOS Enterprise Linux.
Linuxtopia - CentOS Enterprise Linux Introduction a l'administration systeme - Gestion du stockage

Chapitre 5. Gestion du stockage

S'il y a un aspect du travail de l'administrateur syst�me qui monopolise la plupart de son temps, c'est bien la gestion du stockage. On a l'impression que les disques sont toujours � cours de m�moire, qu'ils sont surcharg�s par une activit� d'entr�e sorties trop intense ou qu'ils tombent en panne de fa�on inattendue. Ainsi, pour �tre un bon administrateur syst�me, il est primordial de disposer de solides connaissances en mati�re de stockage disque.

5.1. Bref aper�u du mat�riel de stockage

Avant de pouvoir g�rer le stockage, il est essentiel de comprendre le mat�riel sur lequel les donn�es sont stock�es. � moins que vous ne disposiez d'un minimum de connaissances sur le fonctionnement des p�riph�riques de stockage de masse, vous courez le risque de vous trouver un jour dans une situation o� vous devrez faire face � un probl�me li� au stockage mais ne disposerez malheureusement pas des connaissances de base n�cessaires pour interpr�ter le probl�me en question. En acqu�rant une compr�hension �l�mentaire du fonctionnement du mat�riel sous-jacent, vous devriez �tre en mesure de d�terminer plus facilement si le sous-syst�me de stockage de votre ordinateur fonctionnent correctement.

La grande majorit� des p�riph�riques de stockage de masse utilisent un support rotatif d'un type ou d'un autre et prennent en charge l'acc�s al�atoire aux donn�es sur ce support. Ainsi, les composants suivants seront pr�sents sous une forme ou sous une autre, dans presque tous les p�riph�riques de stockage de masse�:

  • Plateau de disque

  • P�riph�rique de lecture/�criture des donn�es

  • Bras d'acc�s

Les sections suivantes examinent en d�tail chacun de ces composants.

5.1.1. Plateaux de disque

Les supports rotatifs utilis�s par presque tous les p�riph�riques de stockage se pr�sentent sous la forme d'un ou plusieurs plateaux plats et ronds. Le plateau peut �tre compos� de mat�riaux tr�s vari�s, tels que l'aluminium, le verre et le polycarbone.

La surface de chaque plateau est trait�e de telle sorte qu'elle puisse permettre le stockage de donn�es. La nature exacte du traitement d�pend de la technologie de stockage de donn�es utilis�e. La technologie de stockage de donn�es la plus courante repose sur la propri�t� du magn�tisme�; dans ce cas, les plateaux sont couverts d'un compos� montrant de bonnes caract�ristiques magn�tiques.

Une autre technologie courante de stockage de donn�es repose sur des principes optiques�; dans ces cas-l�, les plateaux sont couverts de mat�riaux dont les propri�t�s optiques peuvent �tre modifi�es, permettant par l�-m�me le stockage de donn�es de mani�re optique[1].

Ind�pendamment du type de technologie de stockage de donn�es utilis�e, les plateaux de disque tournent, permettant � la totalit� de leur surface de passer � proximit� d'un autre composant — le p�riph�rique de lecture/�criture des donn�es.

5.1.2. P�riph�rique de lecture/�criture des donn�es

Le p�riph�rique de lecture/�criture des donn�es est le composant qui prend les bits et octets qu'un syst�me informatique utilise pour son fonctionnement et les convertis ensuite en variations magn�tiques ou optiques n�cessaires pour interagir avec les mat�riaux recouvrant la surface des plateaux de disque.

Parfois, les conditions dans lesquelles ces p�riph�riques doivent fonctionner rel�vent du d�fi. Dans le cas du stockage de masse effectu� de mani�re magn�tique par exemple, les p�riph�riques de lecture/�criture (appel�s t�tes) doivent �tre positionn�s tr�s pr�s de la surface du plateau. Toutefois, si la t�te et la surface du plateau de disque venaient � entrer en contact, la friction produite endommagerait tr�s s�rieusement aussi bien la t�te que le plateau. En cons�quence, la surface de la t�te et celle du plateau sont minutieusement polies, permettant � la t�te d'utiliser un coussin l'air g�n�r�e par la rotation des plateaux pour rester juste au-dessus de la surface du plateau sans le toucher, "survolant" ainsi ce dernier � une altitude inf�rieure � l'�paisseur d'un cheveu. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les disques durs risquent �tre endommag�s par les chocs, les changements soudains de temp�rature et toute contamination transmissible par l'air.

Les d�fis auxquels les t�tes optiques doivent faire face sont quelque peu diff�rents de ceux auxquels les t�tes magn�tiques sont confront�es — dans le cas des t�tes optiques, l'assemblage de la t�te doit rester � une distance relativement constante par rapport � la surface du plateau, sinon, les lentilles utilis�es pour la mise au point sur le plateau ne produiront pas une image d'une qualit� suffisante.

Ceci dit, pour le stockage de donn�es, les t�tes utilisent dans les deux cas une toute petite partie de la surface du plateau. Lors de la rotation de ce dernier sous les t�tes, la surface se transforme en un cercle concentrique tr�s fin.

Si telle �tait vraiment le fonctionnement des p�riph�riques de stockage de masse, 99% de la surface du plateau serait gaspill�e. Certes des t�tes suppl�mentaires pourraient �tre install�es, mais pour pouvoir utiliser toute la surface du plateau, des milliers de t�tes seraient n�cessaires. Une approche plus pratique consiste donc � d�placer la t�te sur la surface du plateau.

5.1.3. Bras d'acc�s

En utilisant une t�te mont�e sur un bras capable de balayer toute la surface du plateau, il est possible d'utiliser le plateau enti�rement pour le stockage de donn�es. Toutefois, le bras d'acc�s doit pouvoir faire deux choses�:

  • Bouger avec une grande rapidit�

  • Bouger avec une grande pr�cision

Le bras d'acc�s doit se d�placer aussi rapidement que possible, car le temps n�cessaire � son d�placement d'un point � un autre est du temps de perdu. En effet, aucune donn�e ne peut �tre lue tant que le bras d'acc�s n'est pas immobile[2].

Le bras d'acc�s doit pouvoir se d�placer avec une grande pr�cision parce que, comme nous l'avons mentionn� pr�c�demment, la superficie utilis�e par la t�te est infime. Par cons�quent, afin d'utiliser la capacit� de stockage du plateau de mani�re efficace, il est n�cessaire de pouvoir d�placer la t�te juste assez pour s'assurer que toute donn�e enregistr�e au nouvel emplacement n'�crase pas les donn�es �crites juste avant. � un niveau conceptuel, ce processus divise la surface du plateau en une ou plusieurs centaines "d'anneaux" ou pistes. Le d�placement du bras d'acc�s d'une piste � une autre est souvent appel� processus de recherche et on fait r�f�rence � la dur�e n�cessaire au bras d'acc�s pour passer d'une piste � une autre sous le terme de temps de recherche.

Lorsqu'il y a plusieurs plateaux (ou un seul plateau utilisant les deux faces pour le stockage de donn�es), les bras des deux c�t�s sont mont�s de mani�re solidaire, permettant ainsi l'acc�s simultan� � chaque piste sur chaque plateau. Si on pouvait visualiser les pistes de chaque face avec un acc�s fixe au-dessus d'une piste donn�e, elles appara�traient comme �tant empil�es les unes au-dessus des autres, formant une sorte de cylindre�; c'est la raison pour laquelle l'ensemble des pistes accessibles depuis un emplacement pr�cis des bras d'acc�s porte le nom de cylindre.

Notes

[1]

Certains p�riph�riques optiques — particuli�rement les lecteurs des CD-ROM — ont recours � des approches quelque peu diff�rentes en mati�re de stockage de donn�es�; ces diff�rences seront soulign�es plus tard dans ce chapitre, lorsque les sujets y faisant r�f�rence seront abord�s.

[2]

Dans certains p�riph�riques optiques (tels que les lecteurs de CD-ROM) le bras d'acc�s bougent en permanence si bien que l'assemblage de la t�te effectue un d�placement en spirale au-dessus de la surface du plateau. Ce point repr�sente une diff�rence fondamentale au niveau de l'utilisation du support de stockage et refl�te les origines du CD-ROM en tant que support de stockage pour la musique, o� la recherche continue de l'information est une op�ration plus commune que la recherche d'un point particulier o� se trouve des donn�es.

 
 
  Published under the terms of the GNU General Public License Design by Interspire