Follow Techotopia on Twitter

On-line Guides
All Guides
eBook Store
iOS / Android
Linux for Beginners
Office Productivity
Linux Installation
Linux Security
Linux Utilities
Linux Virtualization
Linux Kernel
System/Network Admin
Programming
Scripting Languages
Development Tools
Web Development
GUI Toolkits/Desktop
Databases
Mail Systems
openSolaris
Eclipse Documentation
Techotopia.com
Virtuatopia.com

How To Guides
Virtualization
General System Admin
Linux Security
Linux Filesystems
Web Servers
Graphics & Desktop
PC Hardware
Windows
Problem Solutions

  




 

 

NOTE: CentOS Enterprise Linux is built from the Red Hat Enterprise Linux source code. Other than logo and name changes CentOS Enterprise Linux is compatible with the equivalent Red Hat version. This document applies equally to both Red Hat and CentOS Enterprise Linux.
Linuxtopia - CentOS Enterprise Linux Introduction a l'administration systeme - Sauvegardes

8.2. Sauvegardes

Les sauvegardes ont deux buts principaux�:

  • Permettre la restauration de fichiers individuels

  • Permettre la restauration en bloc de syst�mes de fichiers entiers

Le premier but repr�sente la base d'une requ�te de restauration de fichiers typique�: un utilisateur supprime un fichier par accident et demande � ce qu'il soit restaur� � partir de la derni�re sauvegarde. Il se peut que les circonstances exactes changent quelque peu, mais d'une mani�re g�n�rale, ce type de restauration repr�sente l'utilisation quotidienne la plus courante des sauvegardes.

La deuxi�me situation illustre le pire cauchemar d'un administrateur syst�me�: pour une raison ou une autre, l'administrateur syst�me regarde fixement le mat�riel qui � un moment donn� repr�sentait la partie productive du centre de donn�es. Maintenant, il n'est rien d'autre qu'un vieux morceau d'acier et de silicone. Tous les logiciels et toutes les donn�es que vous et vos utilisateurs avez rassembl�s au fil des ann�es ont disparu. Tous ces logiciels et toutes ces donn�es sont suppos�s avoir fait l'objet de sauvegardes. Mais est-ce bien le cas�?

Et si c'est le cas, serez-vous � m�me de restaurer le contenu de ces sauvegardes�?

8.2.1. � donn�es de types diff�rents, besoins de sauvegarde diff�rents

Si vous examinez les diff�rents types de donn�es[1] trait�s et stock�s par un syst�me informatique standard, vous remarquerez que certaines donn�es ne changent jamais, alors que d'autres changent constamment.

Le rythme auquel les donn�es changent est crucial dans la conception d'une proc�dure de sauvegarde, et ce, pour deux raisons�:

  • Une sauvegarde n'est rien d'autre qu'une image statique des donn�es sauvegard�es. Elle repr�sente une copie de ces donn�es � un moment pr�cis.

  • Des donn�es ne changeant occasionnellement peuvent �tre sauvegard�es �pisodiquement, alors que des donn�es qui changent souvent doivent elles �tre sauvegard�es plus fr�quemment.

Les administrateurs syst�me ayant une bonne connaissance de leurs syst�mes, de leurs utilisateurs et de leurs applications devraient �tre en mesure de regrouper rapidement en diff�rentes cat�gories les donn�es relatives � leurs syst�mes. � cet �gard, les exemples de cat�gories suivants peuvent constituer un bon point de d�part�:

Syst�me d'exploitation

D'une mani�re g�n�rale, ces donn�es ne changent que lors de mises � niveau, lors de l'installation de correctifs de bogues et lorsque des modifications quelconques sont n�cessaires pour r�pondre aux besoins d'un site sp�cifique.

TuyauAstuce
 

Est-il vraiment n�cessaire que vous vous pr�occupiez de sauvegarder votre syst�me d'exploitation�? Au fil des ann�es, cette question a fait l'objet de nombreuses r�flexions parmi les administrateurs syst�me. Si le processus d'installation est relativement simple, que l'application des correctifs de bogues et l'environnement personnalis� sont non seulement bien document�s mais peuvent �galement �tre facilement reproduits, la r�installation du syst�me d'exploitation est une option tout � fait possible.

Si, en revanche, il existe un doute quant � la possibilit� de pouvoir recr�er l'environnement syst�me d'origine au moyen d'une nouvelle installation, la sauvegarde du syst�me d'exploitation est la meilleure option, m�me si ce type de sauvegarde est effectu� moins fr�quemment que la sauvegarde des donn�es de production. Des sauvegardes �pisodiques du syst�me d'exploitation sont �galement tr�s utiles lorsque seuls quelques petits fichiers doivent �tre restaur�s (par exemple, en cas de suppression accidentelle d'un fichier).

Logiciels d'applications

Ces donn�es changent lors de toute installation, mise � niveau ou suppression d'applications.

Donn�es d'applications

Ces donn�es changent d�s lors que les applications qui les utilisent sont ex�cut�es. Selon l'application elle-m�me et selon l'entreprise, il se peut que les changements aient lieu toutes les secondes ou au contraire � la fin de chaque exercice fiscal.

Donn�es utilisateur

Ces donn�es changent en fonction des modes d'utilisation de la communaut� des utilisateurs. Dans la plupart des entreprises, ce type de donn�es change en permanence.

Sur la base de ces cat�gories (et de toutes autres cat�gories suppl�mentaires s'appliquant � votre entreprise sp�cifique) vous devriez d�sormais avoir une id�e relativement claire de la nature des sauvegardes n�cessaires pour prot�ger vos donn�es.

NoteRemarque
 

Vous devriez garder � l'esprit que la plupart des logiciels de sauvegarde traitent les donn�es au niveau des fichiers et des r�pertoires du syst�me. En d'autres termes, la structure des r�pertoires de votre syst�me joue un r�le important dans la mani�re selon laquelle les sauvegardes seront effectu�es. Ce point essentiel repr�sente d'ailleurs une autre raison pour laquelle il est toujours recommand�, lors de la configuration d'un nouveau syst�me, de bien r�fl�chir � la meilleure structure de r�pertoires possible et de regrouper avec pr�cautions les fichiers et r�pertoires en fonction de leur utilisation pr�vue.

8.2.2. Logiciels de sauvegarde�: acheter ou construire�?

Afin de pouvoir effectuer des sauvegardes, il est �videmment n�cessaire de disposer des bons logiciels. Ces derniers ne doivent pas seulement �tre capables d'effectuer la t�che �l�mentaire de copie de bits sur des supports de sauvegarde, ils doivent aussi interfacer parfaitement avec les besoins commerciaux et les besoins du personnel de votre entreprise. Lors de la revue des logiciels de sauvegarde possibles, il est important de prendre en consid�ration les fonctionnalit�s suivantes�:

  • Programmation des sauvegardes pour une ex�cution au moment voulu

  • Gestion de l'emplacement, de la rotation et de l'utilisation des supports de sauvegarde

  • Collaboration avec les op�rateurs (et/ou les changeurs robotis�s de supports) pour obtenir l'assurance que le bon support est disponible

  • Localisation ais�e par les op�rateurs du support contenant une sauvegarde sp�cifique d'un fichier donn�

Comme vous pouvez le constater, une solution de sauvegarde vraiment adapt�e � la r�alit� de l'environnement de votre entreprise ne consiste pas seulement en un simple enregistrement de bits sur un support de sauvegarde.

� ce stade, la plupart des administrateurs syst�me consid�rent une des deux solutions suivantes�:

  • Achat d'une solution d�velopp�e commercialement

  • Cr�ation d'un syst�me de sauvegarde d�velopp� enti�rement au sein de l'entreprise (en y int�grant peut-�tre une ou plusieurs technologies Open Source)

Chaque approche a des avantages et des inconv�nients. �tant donn�e la complexit� de la t�che, une solution d�velopp�e au sein m�me de l'entreprise ne pourra vraisemblablement pas bien traiter certains aspects (tels que la gestion des supports ou la possibilit� d'obtenir une assistance compl�te au niveau technique ou au niveau de la documentation). Toutefois, pour certaines entreprises, cet aspect ne sera peut-�tre pas consid�r� comme un inconv�nient.

Une solution d�velopp�e commercialement sera vraisemblement tr�s fonctionnelle mais sera peut-�tre beaucoup trop complexe pour les besoins actuels de l'entreprise. Ceci �tant, cette complexit� permettra peut-�tre � l'entreprise de conserver cette solution au fur et � mesure que son activit� se d�veloppera.

Comme vous pouvez le constater, il n'y a pas vraiment de m�thode infaillible quant il s'agit de choisir un syst�me de sauvegarde. En la mati�re on ne peut que recommander de prendre en consid�ration les points suivants�:

  • Il est tr�s difficile de changer de logiciel de sauvegarde�; une fois impl�ment�, le logiciel de sauvegarde est utilis� pour une longue dur�e. En effet, vous devrez disposer de sauvegardes d'archives � long terme que vous devrez �tre en mesure de lire plus tard. Le changement de logiciel de sauvegarde implique que vous conserviez le logiciel original (pour pouvoir avoir acc�s aux sauvegardes des archives) ou que vous convertissiez les sauvegardes de vos archives afin qu'elles soient compatibles avec le nouveau logiciel.

    Selon le logiciel de sauvegarde, la t�che de conversion des sauvegardes d'archives consistera peut-�tre simplement (mais avec une dur�e relativement longue de traitement) � ouvrir la sauvegarde au moyen d'un programme de conversion d�j� existant ou il sera peut-�tre n�cessaire d'utiliser l'ing�nierie inverse sur le format des sauvegardes et donc d'�crire un logiciel personnalis� pour effectuer cette t�che.

  • Le logiciel doit �tre fiable � 100% — il doit non seulement effectuer la sauvegarde des informations qu'il est suppos� sauvegarder mais il doit aussi le faire au moment voulu.

  • Quand c'est le moment de restaurer toute information — qu'il s'agisse d'un seul fichier ou d'un syst�me de fichiers entier — le logiciel de sauvegarde doit �tre fiable � 100%.

8.2.3. Types de sauvegardes

Dans l'esprit des personnes qui ne s'y connaissent pas beaucoup en mati�re de sauvegardes informatiques, une sauvegarde n'est rien d'autre qu'une copie identique de toutes les donn�es stock�es sur l'ordinateur. En d'autres termes, si une sauvegarde �tait cr��e mardi soir et qu'aucun changement ne se produisait toute la journ�e de mercredi, la sauvegarde cr��e mercredi soir serait identique � celle cr��e mardi.

Bien qu'il soit tout � fait possible de configurer les sauvegardes de la sorte, il est probable que vous ne le ferez pas. Afin de mieux comprendre cette situation, il est n�cessaire tout d'abord de disposer de bonnes connaissances sur les diff�rents types de sauvegardes pouvant �tre cr��s. Parmi ces derniers figurent�:

  • Les sauvegardes compl�tes

  • Les sauvegardes incr�mentielles

  • Les sauvegardes diff�rentielles

8.2.3.1. Les sauvegardes compl�tes

Le type de sauvegarde abord� au d�but de cette section est connu sous le terme de sauvegarde compl�te. Une sauvegarde compl�te est une sauvegarde au cours de laquelle tous les fichiers individuels sont enregistr�s sur un support de sauvegarde. Comme mentionn� ci-dessus, si les donn�es devant �tre sauvegard�es ne changent jamais, chaque sauvegarde compl�te �tant cr��e sera identique � la pr�c�dente.

Cette similarit� est due au fait qu'une sauvegarde compl�te ne v�rifie pas si le fichier a chang� depuis la cr�ation de la derni�re sauvegarde�; l'op�ration consiste � enregistrer aveugl�ment toutes les informations sur un support de sauvegarde, qu'elles aient chang� ou non.

Telle est la raison pour laquelle des sauvegardes compl�tes ne sont pas effectu�es tout le temps — en effet, chaque fichier est enregistr� sur le support de sauvegarde. Dans ces situations, de nombreux supports de sauvegarde sont utilis�s m�me si aucune donn�e n'a chang�. Une approche consistant � sauvegarder 100 giga-octets de donn�es tous les soirs quand seulement 10 m�ga-octets ont chang� n'est pas vraiment id�ale, d'o� la cr�ation des sauvegardes incr�mentielles.

8.2.3.2. Sauvegardes incr�mentielles

Contrairement aux sauvegardes compl�tes, les sauvegardes incr�mentielles v�rifient si le moment o� le fichier a �t� modifi� est post�rieur au moment o� ce dernier a �t� sauvegard� pour la derni�re fois. Si ce n'est pas le cas, le fichier n'a pas �t� modifi� depuis la derni�re sauvegarde et ne sera donc pas pris en compte lors de la sauvegarde actuelle. En revanche, si la date de modification est post�rieure � la date � laquelle la sauvegarde a �t� effectu�e, le fichier a �t� modifi� et devra donc �tre sauvegard�.

Les sauvegardes incr�mentielles sont utilis�es de concert avec une sauvegarde compl�te se d�roulant r�guli�rement (par exemple, une sauvegarde hebdomadaire, avec des incr�ments quotidiens).

L'avantage essentiel de l'utilisation de sauvegardes incr�mentielles est que l'op�ration est plus rapide que la cr�ation de sauvegardes compl�tes. Toutefois, l'inconv�nient majeur des sauvegardes incr�mentielles est que la restauration de tout fichier donn� n�cessitera peut-�tre des recherches dans une ou plusieurs sauvegarde(s) incr�mentielle(s) jusqu'� ce que le fichier en question puisse �tre localis�. Lors de la restauration d'un syst�me de fichiers complet, il est n�cessaire de restaurer la derni�re sauvegarde compl�te et toute sauvegarde incr�mentielle post�rieure.

Afin de contourner le besoin de parcourir chaque sauvegarde incr�mentielle, une approche l�g�rement diff�rente a �t� impl�ment�e. On fait r�f�rence � cette derni�re sous le terme de sauvegarde diff�rentielle.

8.2.3.3. Sauvegardes diff�rentielles

Les sauvegardes diff�rentielles sont semblables aux sauvegardes incr�mentielles dans le sens o� dans les deux cas, seuls les fichiers ayant �t� modifi�s sont sauvegard�s. Toutefois, les sauvegardes diff�rentielles sont cumulatives — en d'autres termes, avec une sauvegarde diff�rentielle, d�s l'instant o� un fichier a �t� modifi�, il sera toujours inclus dans toutes les versions suivantes des sauvegardes diff�rentielles (jusqu'� la prochaine sauvegarde compl�te bien s�r).

Ainsi, chaque sauvegarde diff�rentielle contient tous les fichiers modifi�s depuis la derni�re sauvegarde compl�te, permettant par l�-m�me une restauration compl�te en n'utilisant que la derni�re sauvegarde compl�te et la derni�re sauvegarde diff�rentielle.

Tous comme la strat�gie de sauvegarde utilis�e pour les sauvegardes incr�mentielles, les sauvegardes diff�rentielles suivent g�n�ralement la m�me approche, � savoir, une seule sauvegarde compl�te est effectu�e p�riodiquement de concert avec des sauvegardes diff�rentielles fr�quentes.

Une des cons�quences d�coulant de l'utilisation de sauvegardes diff�rentielles est qu'au fil des ann�es, les sauvegardes diff�rentielles ont tendance � augmenter au niveau de la taille (� condition que des fichiers diff�rents soient modifi�s entre les sauvegardes compl�tes). Ainsi, les sauvegardes diff�rentielles se placent entre les sauvegardes incr�mentielles et les sauvegardes compl�tes en termes d'utilisation de support de sauvegarde et de vitesse de sauvegarde, mais elles permettent en plus des restaurations de fichiers individuels et des restaurations compl�tes souvent plus rapides (car moins de sauvegardes doivent �tre examin�es/restaur�es).

Au vue de ces caract�ristiques, les sauvegardes diff�rentielles valent bien la peine d'�tre prises en consid�ration.

8.2.4. Support de sauvegarde

Tout au long des sections pr�c�dentes, nous avons utilis� le terme "support de sauvegarde" avec pr�caution, et ce, pour une raison bien pr�cise. Lorsque la plupart des administrateurs syst�me exp�riment�s pensent aux sauvegardes, ils pensent g�n�ralement � ces derni�res en termes de lecture et �criture de bandes�; de nos jours toutefois, il existe d'autres options.

Dans le pass�, les dispositifs � bandes repr�sentaient les seuls supports amovibles pouvant vraiment �tre utilis�s � des fins de sauvegarde. Les choses ont toutefois �volu�es. Dans la section suivante, nous examinerons les supports de sauvegarde les plus populaires et passerons en revue leurs avantages et leurs inconv�nients.

8.2.4.1. Bande

Dans le pass�, la bande �tait le support amovible de stockage de donn�es pr�f�r� et le plus largement utilis�. Cette derni�re a l'avantage d'�tre un support bon march�, avec une capacit� de stockage relativement bonne. Toutefois, l'utilisation de bandes � ses inconv�nients — non seulement elles s'usent, mais l'acc�s aux donn�es stock�es sur un tel support se fait de mani�re s�quentielle.

Dans de telles circonstances il est essentiel d'effectuer un suivi de l'utilisation des bandes (et de les changer lorsqu'elles approchent la fin de leur cycle d'utilisation et lorsque la recherche d'un fichier particulier sur une bande devient une op�ration tr�s longue).

Ceci �tant, les bandes figurent non seulement parmi les supports de stockage en masse les moins co�teux qui existent, mais elles ont �galement une bonne r�putation en mati�re de fiabilit�. Ainsi, la constitution d'une biblioth�que d'une taille raisonnable ne devra pas forc�ment utiliser une grande partie de votre budget et vous pourrez �galement compter sur une utilisation aussi bien pr�sente que future.

8.2.4.2. Disque

Dans le pass�, les disques durs n'auraient jamais �t� utilis�s en tant que support de sauvegarde. Toutefois, les prix du stockage ont baiss� � tel point que dans certains cas, l'utilisation de disques durs pour le stockage de sauvegardes repr�sente en fait une option tout � fait viable.

La raison essentielle justifiant l'utilisation de disques durs en tant que supports de sauvegarde est la rapidit�. En effet, il n'existe aucun support de stockage en masse plus rapide que les disques durs. La rapidit� peut �tre un facteur critique lorsque le temps disponible pour la sauvegarde dans votre centre de donn�es est limit� et que la quantit� de donn�es � sauvegarder est �lev�e.

Ceci �tant, le stockage sur disque dur ne constitue pas le meilleur support de sauvegarde pour les raisons suivantes�:

  • Les disques durs ne sont g�n�ralement pas amovibles. En mati�re de strat�gie de sauvegarde, il est particuli�rement important de pouvoir sortir les sauvegardes de votre centre de donn�es afin de les d�poser dans un site en dehors du centre lui-m�me. Une sauvegarde de votre base de donn�es de production stock�e sur un disque dur plac� � c�t� de la base de donn�es elle-m�me ne constitue pas vraiment une sauvegarde, mais plut�t une copie. En outre, ces copies ne sont pas tr�s utiles si le centre de donn�es et son contenu (y compris vos copies) sont endommag�s, voire d�truits par de malencontreuses circonstances.

  • Les disques durs sont co�teux (du moins en comparaison avec d'autres supports de sauvegarde). Peut-�tre que dans certains cas le c�t� financier n'est pas un probl�me, mais dans toute autre circonstance, les co�ts associ�s � l'utilisation de disques durs � des fins de sauvegarde signifient que le nombre de copies de sauvegarde doit �tre limit� afin de r�duire le co�t g�n�ral des sauvegardes. Un nombre plus restreint de copies se traduit en une redondance plus limit�e dans le cas o� une sauvegarde ne pourrait �tre lue pour une raison ou pour une autre.

  • Les disques durs sont fragiles. M�me si vous d�pensez des fonds suppl�mentaires pour obtenir des disques durs amovibles, leur fragilit� peut �tre un probl�me. Il suffit que vous laissiez tomber le disque dur pour que votre sauvegarde soit perdue. Il est possible d'acheter des bo�tes afin de r�duire (sans toutefois �liminer enti�rement) ce risque, mais ce faisant, cette option d�j� co�teuse devient encore plus on�reuse.

  • Les disques durs ne sont pas des supports d'archives. M�me en supposant que vous soyez en mesure de surmonter tous les autres probl�mes associ�s � la cr�ation de sauvegardes sur disques durs, vous devriez prendre en consid�ration les �l�ments suivants. La plupart des entreprises sont soumises � certaines contraintes juridiques en mati�re d'archives de comptabilit� devant �tre disponibles pendant certaines p�riodes de temps. La possibilit� de pouvoir extraire des donn�es utilisables depuis une bande vieille de 20 ans est bien sup�rieure � celle de pouvoir obtenir des donn�es utilisables � partir d'un disque dur �g� de 20 ans. Disposerez-vous encore du mat�riel n�cessaire pour le connecter � votre syst�me�? Un autre �l�ment � prendre en consid�ration est qu'un disque dur est beaucoup plus complexe qu'une cartouche de bande. Lorsqu'un moteur de 20 ans fait tourner le plateau d'un disque de 20 ans, d�pla�ant des t�tes de lecture/�criture de 20 ans au-dessus de la surface du plateau, quelle est la probabilit� que tous ces composants fonctionneront sans probl�me apr�s avoir �t� � l'arr�t pendant 20 ans�?

    NoteRemarque
     

    Certains centres de donn�es sauvegardent sur disques durs et ensuite, une fois les sauvegardes effectu�es, les enregistrent sur bande pour l'archivage. Cette approche permet la sauvegarde la plus rapide possible pendant le temps imparti pour cette op�ration. L'enregistrement sur bande peut alors avoir lieu plus tard dans la journ�e�; d�s l'instant o� "l'enregistrement sur bande" est termin� avant la sauvegarde du jour suivant, le facteur temps n'est pas important.

Ceci �tant, il existe certaines situations dans lesquelles la sauvegarde sur disques durs peut �tre appropri�e. Dans la section suivante, nous examinerons comment il est possible de les utiliser de concert avec un r�seau, pour former une solution de sauvegarde viable (m�me si elle demeure on�reuse).

8.2.4.3. R�seau

De lui-m�me, un r�seau ne peut servir de support de sauvegarde. Mais associ� � des technologies de stockage en masse, il peut repr�senter une bonne solution. Par exemple, en associant un lien r�seau rapide � un centre de donn�es distant qui contient des quantit�s importantes de stockage sur disques, les inconv�nients de la sauvegarde sur disques mentionn�s pr�c�demment ne sont plus vraiment des inconv�nients.

En sauvegardant sur un r�seau, les disques durs se trouvent d�j� en dehors de l'entreprise�; ainsi, le transport des disques durs fragiles n'est pas n�cessaire. Avec une largeur de bande suffisante pour le r�seau, vous pouvez conserver l'avantage de rapidit� que vous obtenez en sauvegardant sur disques durs.

Toutefois, cette approche ne r�sout pas le probl�me du stockage d'archives (bien que l'approche consistant � "transf�rer dans un deuxi�me temps la sauvegarde sur une bande" — une solution mentionn�e pr�c�demment — puisse ici aussi �tre utilis�e). De plus, les co�ts associ�s � l'�quipement d'un centre de donn�es distant avec un lien rapide au centre de donn�es principal, rendent cette solution tr�s on�reuse. Mais pour les entreprises ayant effectivement besoin des fonctionnalit�s offertes par cette solution, les co�ts n�cessaires seront support�s sans h�sitation.

8.2.5. Stockage des sauvegardes

Une fois les sauvegardes termin�es, que se passe-t-il�? La r�ponse la plus �vidente est que ces derni�res doivent �tre stock�es quelquepart. Toutefois, le contenu qui devrait �tre stock� — et l'emplacement du stockage — sont des aspects moins �vidents.

Afin de r�pondre � ces questions, il est n�cessaire d'examiner les circonstances dans lesquelles ces sauvegardes seront utilis�es. Il existe trois situations principales, � savoir�:

  1. Des demandes de petites restaurations envoy�es de temps � autres par les utilisateurs

  2. Des restaurations �normes afin de r�cup�rer les informations perdues suite � un sinistre

  3. Le stockage d'archives qui ne seront probablement jamais utilis�es

Malheureusement, il existe des diff�rences irr�conciliables entre la premi�re et la deuxi�me situation. Lorsqu'un utilisateur supprime accidentellement un fichier, il veut obtenir la copie de sauvegarde imm�diatement. Dans ce cas, le support de sauvegarde doit se trouver � proximit� �troite du syst�me sur lequel les donn�es doivent �tre restaur�es.

Dans le cas d'un sinistre n�cessitant une restauration compl�te d'un ou plusieurs ordinateurs dans votre centre de donn�es, si le sinistre �tait d'une nature physique, quelque soit l'�l�ment ayant entra�n� la destruction de votre ordinateur, ce m�me �l�ment aura d�truit les sauvegardes stock�es � quelques m�tres des ordinateurs. Cette situation r�sulterait en un v�ritable d�sastre.

Le stockage des archives est lui, moins controvers�; �tant donn� que les possibilit�s d'utiliser ces archives ne sont que tr�s faibles, si le support de sauvegarde se trouvait � des kilom�tres du centre de donn�es, la distance ne poserait aucun probl�me.

Les approches selon lesquelles ces diff�rences sont r�solues varient en fonction des besoins de l'entreprise elle-m�me. Une approche possible consiste � stocker les sauvegardes de plusieurs jours sur place et de les transporter vers un endroit plus s�r en dehors de l'entreprise, lorsque de nouvelles sauvegardes sont cr��es.

Une autre approche consisterait � maintenir deux ensembles diff�rents de supports�:

  • Une r�serve du centre de donn�es, utilis�e exclusivement pour des demandes de restaurations impr�vues

  • Une r�serve hors du site, utilis�e pour un stockage en dehors du centre de donn�es et pour des op�rations de r�cup�ration suite � un sinistre

Bien s�r, le fait d'avoir deux ensembles de supports suppose la cr�ation de doubles sauvegardes ou la copie des sauvegardes. Bien que cette approche soit tout � fait possible, des sauvegardes doubles peuvent prendre trop de temps et l'op�ration de copie des sauvegardes n�cessite �galement la disponibilit� de disques de sauvegarde multiples, afin de traiter les copies (et probablement un syst�me d�di� pour cr�er la copie).

Le d�fi d'un administrateur syst�me consiste � trouver l'�quilibre � m�me de r�pondre aux besoins de tous les utilisateurs, tout en s'assurant que les sauvegardes sont disponibles pour faire face aux pires situations.

8.2.6. Probl�mes de restauration

Alors que les sauvegardes se produisent de mani�re quotidienne, les restaurations sont g�n�ralement des �v�nements moins fr�quents. Toutefois, les restaurations sont in�vitables�; dans de telles conditions, il vaut mieux �tre pr�par�.

Il est donc important d'examiner en d�tail les diff�rents sc�narios de restauration abord�s dans cette section et de d�terminer les moyens de tester votre capacit� � effectivement les r�aliser. Et rappelez-vous que le sc�nario le plus difficile � tester et aussi celui ayant une importance absolument vitale.

8.2.6.1. Restauration "bare metal"

L'expression "restauration bare metal" est celle utilis�e par les administrateurs syst�me lorsqu'ils d�crivent le processus de restauration d'une sauvegarde de tout un syst�me sur un ordinateur d�pourvu de toute donn�e — aucun syst�me d'exploitation, aucune application, rien du tout.

D'une mani�re g�n�rale, il existe deux fa�ons de proc�der en mati�re de restauration bare metal�:

R�installation, suivie d'une restauration

Dans cette situation, le syst�me d'exploitation de base est install�, comme si un nouvel ordinateur venait d'�tre configur� pour la premi�re fois. Une fois le syst�me d'exploitation mis en place et configur� selon les besoins, les disques durs restants peuvent �tre partitionn�s et format�s avant que les sauvegardes ne soient restaur�es � partir des supports de sauvegarde.

Disques de r�cup�ration de syst�me

Un disque de r�cup�ration de syst�me est un support amor�able d'un type ou d'un autre (souvent un CD-ROM) qui contient un environnement syst�me minimal, capable d'effectuer les t�ches d'administration syst�me les plus �l�mentaires. L'environnement de r�cup�ration contient les utilitaires n�cessaires pour partitionner et formater les disques durs, les lecteurs de p�riph�riques n�cessaires pour acc�der au p�riph�rique de sauvegarde et les logiciels n�cessaires pour la restauration des donn�es � partir du support de sauvegarde.

NoteRemarque
 

Certains ordinateurs ont la capacit� de cr�er des bandes de sauvegarde amor�ables � partir desquelles ils peuvent d�marrer et engendrer les processus de restauration. Toutefois, cette fonctionnalit� n'est pas disponible sur tous les ordinateurs. En fait, les ordinateurs bas�s sur des architectures de PC ne se pr�tent pas � ce genre d'approche.

8.2.6.2. Test des sauvegardes

Tout type de sauvegarde devrait �tre test� de temps � autre, afin de garantir l'extraction effective des donn�es. En effet, pour une raison ou pour une autre, il se peut que dans certains cas les sauvegardes cr��es ne soient pas lisibles. Regrettablement, la plupart du temps, ce n'est que lorsque ces donn�es ont �t� perdues et qu'elles doivent �tre restaur�es depuis la sauvegarde, que l'on se rend compte de la situation.

Les causes de tels probl�mes vont du changement de l'alignement des t�tes de lecture du lecteur de bandes, � la mauvaise configuration des logiciels de sauvegarde en passant par une erreur commise par l'op�rateur. Quelle que soit la raison du probl�me, sans effectuer de tests, vous ne pouvez pas garantir que les sauvegardes cr��es pourront permettre une restauration ult�rieure des donn�es.

Notes

[1]

Le terme donn�es utilis� dans cette section fait r�f�rence � tout ce qui est trait� par le biais des logiciels de sauvegarde. Parmi ces derniers figurent les logiciels du syst�me d'exploitation, les logiciels d'applications ainsi que les donn�es r�elles. Ainsi, quoi que ce soit, tout ce qui a trait aux logiciels de sauvegarde est consid�r� comme faisant partie des donn�es.

 
 
  Published under the terms of the GNU General Public License Design by Interspire